LE ROI BEHANZIN : UN HÉROS DE LA RÉSISTANCE AFRICAINE A LA COLONISATION (Fin)

En mars 1892, les Dahoméens, frappés par la famine, attaquent des villages voisins et blessent à l’occasion des membres d’une mission française. Les Français tiennent donc leur justification à une guerre décisive contre Béhanzin.
Ce dernier réaffirme son autorité sur les villages concernés et se dit prêt à faire la guerre. Il se dit « roi des Noirs » et affirme sa souveraineté sur son territoire, qui n’est pas celui des Blancs !

Après un blocus de la côte pour empêcher aux Dahoméens de se ravitailler en armes, les français commencent les hostilités. De combats féroces à d’autres à Kana, Kpokissa et Dogba, la supériorité technologique française s’impose. Les Français marchent sur la capitale d’Abomey en novembre 1892, mais Béhanzin résiste avant de se rendre, en janvier 1894. 

Espérant être emmené pour négocier son sort auprès du « roi de France », il est finalement conduit en Martinique, un territoire français au climat similaire à celui du Dahomey, et dont l’avantage est de le tenir loin de l’Afrique. Il y mourra d’une pneumonie, le 10 décembre 1906 dans la ville de Blida.

L’image de Béhanzin comme un personnage sanguinaire et négatif propagé par la colonisation perdurera plusieurs décennies encore. En 1976 toutefois, il est réhabilité par la République du Dahomey en tant que héros national. La résistance et le patriotisme africains accueillent alors un nouveau membre dans leur panthéon.

Source: Nofi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

43 Commentaires